Photographie de PixelFormula - Robe de Zuhair Murad 2018-2019

Photographie de PixelFormula - Robe de Zuhair Murad 2018-2019

Note : le dialogue en bleu n'est pas de moi mais d'un défi d'écriture dont je ne me souviens plus à quel endroit du Web il se situe. Si vous avez l'adresse, n'hésitez pas à me l'écrire en commentaire.


— Oui ?
— Je t'ai attendu hier au soir. J'ai eu cette fièvre d'amour et j'ai vomi ton prénom.
— Non.
— Comme un regret qu'on jette dans un océan, j'ai laissé couler mes sentiments.
— Mais, comme tu veux !
— Tu vois, tu es déjà dans un ailleurs comme un nuage qui se laisse guider par le premier vent venu.
— Ah bon !
— Ne fais pas ce regard étonné. Tu as enfermé à double tour ton intelligence de cœur. Dommage.
— Mais non !
— Ton feuillage d'aimer se froisse quand mon regard se signe sur le tien.
— Non
— Ne t'affoles pas mon amour, à l'écart, maintenant, je vais me tenir.
— Pas cette fois.
— Ton indécision est patente, tu réajustes ton amour comme une robe trop courte quand tu t'assois.
— Pourquoi pas.
— Oui, pourquoi pas, tu as de jambes et cuisses bien formés.
— Ah, non !
— Ton corps te ferait-il souffrir qu'un compliment te désabuse ?
— En effet.
— Ainsi tu conçois un amour sans le corps ?
— Peut-être.
— Ton âme seule ne peut me soulager à t'aimer complètement, aussi je pars.
— Fais pour le mieux.
— Le cœur lourd, l'âme malheureuse. Viendras-tu me rendre visite aux heures de pleine Lune ?
— Oui.
— Avec ce parfum qui sait te parer de cette douceur rare quand ton sourire s'y joint ?
— D'accord.
— Je t'aime ... tellement ...
— C'est ça.
— Ne m'oublie pas !
— A tout à l'heure.
— Si vite ?

iotop 2019
 

Retour à l'accueil